LEGION ETRANGERE

LEGION ETRANGERE

Loisirs - Armée - Légion étrangére
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dominique Guénin

Aller en bas 
AuteurMessage
freitas
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 26029
Age : 53
Emploi/loisirs : De tout
Humeur : bonne !!
Date d'inscription : 02/11/2007

MessageSujet: Dominique Guénin   Mar 27 Oct 2009 - 10:05

Dominique Guénin, 54 ans, a pris officiellement ses fonctions de
directeur au sein de la Fondation d'Auteuil et la Maison Saint-Jacques
de Fournes-en-Weppes. Rencontre avec un homme à la carrière atypique.




Qu'est-ce qui vous a motivé pour ce poste ?
>> Antérieurement, je n'étais pas du tout dans le social. J'étais
officier dans l'Armée de terre et j'ai fait l'essentiel de ma carrière
dans la Légion étrangère. Mais dans l'armée, on est tout le temps en
contact avec des jeunes. Beaucoup d'engagés arrivent avec un vécu
difficile, des problèmes importants. C'est encore plus vrai dans la
Légion étrangère.

C'est une manière pour eux de ne pas être confrontés à une prison ou
encore à la charge sociale. La Légion étrangère, c'est une deuxième
famille. Il y a des passerelles entre ce qui est fait ici et dans
l'Armée, notamment dans la manière d'aborder les choses. Et puis aussi,
à la Fondation d'Auteuil comme dans la Légion étrangère, on s'engage à
tout instant de la vie du jeune. Même s'il faut l'aider, s'il a des
soucis. Un ancien, on doit le secourir et l'aider tout au long de sa
vie dans la mesure de nos moyens.

Mais, un militaire à la Fondation, ce n'est pas banal...
>> Ma dernière fonction dans l'armée était celle de commandant du
lycée militaire d'Autun. J'accueillais les jeunes de 11 à 21 ans.
L'établissement d'Autun avait une forte connotation sociale avec un
tiers d'effectifs issus de familles désunies ou monoparentales, surtout
au collège. J'ai trouvé passionnant de travailler là. On se sent utile
quand on vient en aide aux gens, en assistant les familles et les
jeunes. Ça m'a donné envie de continuer encore plus franchement dans la
prise en charge des jeunes.

Qu'avez-vous ressenti en arrivant ?
>> J'ai découvert
que l'on avait à répondre à des besoins forts de familles en détresse.
J'ai été surpris de voir que toutes les populations, pas forcément
celles issues de l'immigration, étaient frappées par cette forme de
détresse. Beaucoup de jeunes originaires du Nord. La misère, elle est
chez nous, en France aussi.

Comment s'est déroulé le premier contact avec les jeunes de la Fondation d'Auteuil ?
>>J'ai eu de la chance de les rencontrer lors de la fête de Noël.
Presque tous étaient réunis sur un seul site. Ce qui m'a frappé, c'est
que tous étaient de jeunes enfants qui avaient envie de vivre la même
chose que tout le monde. On a vécu un moment joyeux alors qu'on sait
que par ailleurs, tout n'est pas rose. Mais c'était un moment plein
d'espoirs. Ils ont eu les mêmes goûts, les mêmes approches. Avec cela,
on peut faire plein de choses.

Quels sont justement les grands projets de l'année ?
>> Au collège, on a mis en place, cette année, un dispositif
relais avec un enseignant et un éducateur pour les enfants en rupture
scolaire. Le suivi, à la fois pédagogique et comportemental, se fait
avec les enseignants de l'élève afin de permettre à celui-ci de
réintégrer son établissement au bout de quelques semaines. Un autre
dispositif expérimental s'adresse pour la deuxième année aux 16-18 ans.
Le but est de les amener à entrer dans des formations-alternances et
décrocher un contrat d'apprentissage.
On travaille beaucoup sur leur personnalité. On fait découvrir des
métiers du bâtiment. La Fondation finance à 100 % quinze jeunes avec
les formateurs.
Par ailleurs, on essaie toujours de trouver des chantiers-écoles, de
faire faire des choses concrètes aux jeunes qui ont besoin de
reconnaissance. Cette année, les jeunes continuent à aider à la
construction d'un petit monastère pour les Petites Soeurs de l'Agneau,
à Béthune ».w
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.forumpro.fr
 
Dominique Guénin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mainard, Dominique] Je voudrais tant que tu te souviennes
» Dominique Sylvain : du polar français
» Dominique INGRES - [Pastel]
» [Mainard, Dominique] Le ciel des chevaux
» [Bourgon, Dominique] Un sens à la vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE :: divers infos-
Sauter vers: