LEGION ETRANGERE

LEGION ETRANGERE

Loisirs - Armée - Légion étrangére
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A Dax on écoule ses munitions

Aller en bas 
AuteurMessage
freitas
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 26029
Age : 54
Emploi/loisirs : De tout
Humeur : bonne !!
Date d'inscription : 02/11/2007

MessageSujet: A Dax on écoule ses munitions    Lun 5 Mar 2012 - 1:56

A Dax on écoule ses munitions dans des gâteries sur le bord des routes


A Tarbes on écoule ses munitions dans des braderies sur des sites Internet
(ci-dessous extrait final du bulletin News Mili en PJ)
Tarbes : des chargeurs de fusil-mitrailleur Famas en vente sur Internet



Mis à jour le 28 janvier 2012 à 07h32 Par

david briand
Un militaire a passé une annonce pour vendre des munitions de guerre, récupérées en douce lors
d'une mission en Afrique.



Des chargeurs de ce type se sont retrouvés en
vente sur Internet. (photo dr)

«Vends 12 chargeurs pour Famas emballés ». En novembre 2009, les
habitués du site Internet de petites annonces Aucland ont pu sourire en
apercevant cette offre pour le moins désarmante. Les gendarmes de la
brigade de recherches de Bagnères-de-Bigorre se sont beaucoup moins
amusés en découvrant que le numéro de téléphone du vendeur était
attribué à un militaire aguerri du 1er régiment de hussards
parachutistes de Tarbes. L'enquête a déterminé que c'est un autre
militaire, affecté au génie d'Angers, qui était « prioritaire » pour
acheter le lot.

« C'était un peu la foire »

Ce matériel de guerre ne provenait pas de l'armurerie du régiment
tarbais, mais a été récupéré par le militaire en 2003 sur le tarmac d'un
aéroport africain. Le Tarbais participait à l'opération Artémis en
République démocratique du Congo. Une mission militaire de protection
des populations civiles menée par l'Union européenne, sous mandat de
l'ONU.
Les contrôles du matériel n'étaient pas conduits avec une rigueur
martiale, au dire du militaire. « C'était un peu la foire, cette
opération », a-t-il expliqué devant la chambre spécialisée des affaires
militaires de Pau. Une juridiction peu connue, chargée de juger les
militaires pour les délits commis dans l'exercice de leurs fonctions.

Habitué des annonces

La fusillade de Carcassonne, en juin 2008, a poussé ce
brigadier-chef de 39 ans à se débarrasser de cet attirail devenu
encombrant. Lors d'une journée portes ouvertes de ce régiment de
parachutistes, 17 personnes avaient été blessées par un Famas chargé par
erreur de balles réelles.
Suite à cette bévue, des boxes avaient été mis en place dans les
casernes afin que les militaires déposent, anonymement, les armes qu'ils
avaient frauduleusement soustraites… Mais plutôt que d'opter pour cette
solution, le militaire a préféré en tirer des bénéfices en vendant sur
Internet ces 12 chargeurs (complétés de six anciens). Une pratique
commerciale qui ne lui était pas inconnue. Ces dernières années, il
avait ainsi vendu de la même manière ses surplus d'uniformes ainsi que
ceux récupérés auprès de collègues partant à la retraite. Tout à fait
légal, ce business lui avait rapporté 4 000 euros.
« Ce n'était pas la manière la plus intelligente de me séparer des
chargeurs », a admis le militaire, qui a été condamné à quatre mois de
prison avec sursis et 1 500 euros d'amende.
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.forumpro.fr
 
A Dax on écoule ses munitions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vargas, Fred] Commissaire Adamsberg - Coule la Seine (Nouvelles)
» une caisse à munitions de 47 antichar
» Le Temps s'écoule...
» Où il est, le p'tit bonhomme avec de la bave qui coule?
» Une vie qui s'écoule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE :: divers infos-
Sauter vers: