LEGION ETRANGERE

LEGION ETRANGERE

Loisirs - Armée - Légion étrangére
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'équipe de France snobe ses supporters (ou presque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
freitas
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 26029
Age : 53
Emploi/loisirs : De tout
Humeur : bonne !!
Date d'inscription : 02/11/2007

MessageSujet: L'équipe de France snobe ses supporters (ou presque)   Mar 26 Juin 2012 - 2:51




Publié le 25/06/2012
| 09:09 , mis à jour le 25/06/2012 | 10:43


Franck Ribéry a salué les supporters à l'aéroport du Bourget, à son retour d'Ukraine.
Un retour en catimini. Après leur atterrissage à l'aéroport du
Bourget, près de Paris, dimanche 24 juin en fin d'après-midi; la
quasi-totalité des joueurs de l'équipe de France ont boudé les
supporters venus les accueillir. Quelques dizaines de fans avaient fait
le déplacement, à peine plus que le nombre de journalistes.
Les
joueurs n'ont fait aucune déclaration, quittant au compte-gouttes
l'aéroport. Seul le milieu Yann M'Vila s'est arrêté plusieurs minutes
pour poser avec de jeunes supporters, s'attirant les louanges de la
foule. "C'est super ce que tu as fait, garçon !", lui a ainsi crié un père de famille. Interrogé par la presse sur son geste, le joueur a expliqué : "C'est normal, ils ont attendu sous la pluie, on n'allait pas les laisser".

Le
milieu de terrain Alou Diarra a également posé avec quelques enfants
avant de partir. Franck Ribéry a de son côté recueilli les
applaudissements les plus nourris, et a ouvert la vitre de sa voiture
pour saluer la foule avant de s'en aller.
La déception des supporters

Samir Nasri, Karim Benzema
et le défenseur Laurent Koscielny ne sont quant à eux pas sortis du
terminal devant les supporters, mais sont repartis du Bourget
directement en avion, selon des sources policières. Les autres joueurs
ne se sont pas arrêtés, provoquant la déception des supporters. "C'est la moindre des choses, on les attend depuis plusieurs heures sous la pluie. Ribéry nous a salués, c'est déjà ça", a souligné Bertin, éducateur sportif à Aulnay-sous-Bois. Certains, bien plus déçus encore, ne mâchaient pas leurs mots: "Ils sont nuls", pouvait-on entendre, ou encore, "ils portent mal le maillot".
"On
peut toujours rater un match et ça, on peut le pardonner, mais on ne
peut jamais pardonner des comportements inadéquats parce que le
football, ce n'est pas n'importe quel sport dans notre pays, c'est deux
millions de personnes qui sont licenciées, c'est vraiment les idoles de
toute une génération, de tous les gamins"
, a par ailleurs estimé l'ancienne ministre des Sports Roselyne Bachelot sur France 2. "Véritablement c'est impardonnable".
Samedi, à Donetsk, les Bleus ont été éliminés de l'Euro
en quarts de finale, battus 2 à 0 par l'Espagne championne du monde et
d'Europe en titres. Chaque joueur français a néanmoins touché une prime
de 100 000 euros pour avoir atteint les quarts de finale.
FTVi avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.forumpro.fr
freitas
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
avatar

Nombre de messages : 26029
Age : 53
Emploi/loisirs : De tout
Humeur : bonne !!
Date d'inscription : 02/11/2007

MessageSujet: Faut-il garder Laurent Blanc ?   Mar 26 Juin 2012 - 2:52






Laurent Blanc s'énerve sur le bord de la touche lors du match Espagne-France, le 23 juin 2012 à Donetsk (Ukraine).
(PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Laurent Blanc doit-il rester à la
tête de l'équipe de France ? Laissée en suspens par la Fédération
française de football avant l'Euro, la question de la prolongation du
contrat du sélectionneur français, qui se termine fin juin, n'est
toujours pas tranchée après l'élimination des Bleus. L'intéressé lui-même laisse planer le doute, se contentant d'un "vous verrez ce qui se passera par la suite", samedi soir. FTVi pèse le pour et le contre d'un maintien du Cévenol.
POUR
• Un bilan sportif correct. Arrivé à la tête de l'équipe de France à l'été 2010, Laurent
Blanc n'a pas à rougir de son bilan, d'un strict point de vue
comptable. Sous ses ordres, l'équipe de France n'a concédé que
4 défaites en 27 matchs, pour 16 victoires et 7 nuls. Au passage, elle a
réalisé la deuxième plus belle série de son histoire, avec 23 matchs
sans défaite, comme le rappelle La Voix du Nord. Enfin, l'objectif fixé par la FFF a été atteint avec la qualification pour les quarts de finale de l'Euro.
• Un sélectionneur "normal". Contrairement à Raymond Domenech, son prédécesseur, Laurent
Blanc a su mettre en place un rapport apaisé avec la presse et
l'environnement de l'équipe de France, en évitant la langue de bois et
les sorties hasardeuses. Ainsi, le Cévenol ne s'est jamais privé de reconnaître que son équipe avait mal joué lorsque c'était le cas. "La différence avec Blanc, c'est qu'il n'a pas expliqué avoir vu un bon match, et a reconnu sa déception", expliquait ainsi l'envoyé spécial du Monde à Donetsk (Ukraine) après la défaite contre la Suède.
• Le soutien des joueurs. Autre différence avec Raymond Domenech, Laurent Blanc a le soutien de ses joueurs. Après l'élimination, ces derniers se sont empressés de demander son maintien. "Le bilan est positif, sa philosophie, son discours plaisent beaucoup aux joueurs", tranche Hugo Lloris dans L'Equipe. "Il faut qu'il reste", abonde Karim Benzema.
L'ancien entraîneur de Bordeaux peut également se targuer de quelques réussites dans la gestion de son groupe. Il a su réintégrer avec succès Franck Ribéry, symbole des dérives de 2010 avec l'affaire Zahia et la grève de Knysna. Le Munichois a été l'un des meilleurs Français du tournoi. De la même manière, Alou Diarra, transparent en club depuis quelques saisons mais soutenu par le sélectionneur, a fait un Euro très correct.
• Objectif 2016. "Après tout ce qu'on vient de traverser, la vraie échéance pour le foot français, c'est l'Euro 2016", estimait le sélectionneur des Bleus en février, dans une interview au Monde.
Dans quatre ans, l'Euro se jouera en France, et la performance des
Bleus, qui ont remporté les deux dernières compétitions organisées sur
leur sol (l'Euro 1984 et la Coupe du monde 1998), sera très attendue.
Pour
s'y préparer, la FFF aurait tout intérêt à laisser du temps à son
sélectionneur. L'équipe, jeune et peu expérimentée (avec 25 sélections
en moyenne, c'est la deuxième équipe la moins expérimentée de l'Euro
selon l'UEFA),
pourrait avoir bien meilleure allure lors de la Coupe du monde 2014 et
de l'Euro 2016. Dans les colonnes du quotidien du soir, Laurent Blanc glissait d'ailleurs qu'il faudrait avoir, "si possible", "une continuité".



Le sort de Laurent Blanc (à droite) repose entre les mains du président de la FFF, Noël Le Graët (à gauche).
(FRANCK FIFE / AFP)
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.forumpro.fr
 
L'équipe de France snobe ses supporters (ou presque)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RPG Greys Anatomy, ch. les agents de l'équipe de Quantico
» Un petit poème pour les pseudo-supporters parisiens...
» L''équipe de correcteurs !
» Une équipe de correcteurs?
» Tous les coups de coeur de l'équipe : Rétrospectives

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE :: SPORT-
Sauter vers: